Des béatitudes modernes




Heureux ceux qui n'ont rien à vendre

ou à acheter,

ils n'ont qu'eux-mêmes à partager.


Heureux ceux qui se foutent des modes

et de toutes pareilles conformités,

ils ont déjà commencé à se libérer.


Heureux ceux qui boulangent leur pain

et inventent leur propre chemin,

ils sont de nous tous les plus humains.


Heureux vous qui poursuivez les esclavages

jusque dans leurs derniers mirages:

l’invincibilité des puissants,

la liberté de l'opulent,

l’inerrance des savants et des sages.


Heureux celui qui unit la possession de lui-même

et la libération des autres,

il marie l'indépendance et la solidarité,

il anticipe une nouvelle société.


Heureux les témoins de l’invisible

qui bêchent sans cesse notre terre

pour inventorier les nouveaux possibles

au creux des sols les plus ordinaires.


Bienheureux vous les fous du spirituel

au milieu des matérialismes,

vous gardez à la mèche d'humanité son étincelle,

vous maintenez le monde et son histoire ouverts.


Bienheureux vous les espérants

du prochain rendez-vous,

votre Royaume est déjà au milieu de nous.


Jacques Grand' Maison (né en 1931), prêtre du diocèse de Saint-Jérôme, Québec, est sociologue et professeur à la Faculté de théologie de l'Université de Montréal. Critique averti des pouvoirs en place dans notre société, il a écrit plusieurs ouvrages.


Dans: JACQUES GRAND' MAISON, Au mitan de la vie, Leméac, 1976, p. 7576.


8 vues0 commentaire